Henry Ritchie

Pasteur et Missionnaire

Pasteur Ritchie est né à l’état de Washington, USA, le premier de six enfants.  Ses parents n’allaient à aucune église.   Parce que ses petits amis demandaient souvent quelle était sa religion, il est finalement allé vers sa Maman pour demander pourquoi ils n’avaient pas de religion.  Sa mère lui a dit, « Bof, si quelqu’un te demande ça encore, dit que tu es pentecôtiste, j’ai toujours entendu que c’est une bonne religion, celle-là. »

Bien sûr, petit Henry n’avait aucune idée ce que s’était, une église pentecôtiste, mais déjà le Seigneur le pointait dans la bonne direction.

Un jour il était invité d’assister dans une école religieuse qui, chaque été, avait une semaine uniquement pour les petits enfants. S’était là qu’il lui a  été donné son premier verset à mémoriser : « Suivez-moi, et Je vous ferai pêcheurs d’hommes »  (Matthieu 4 :19).  Petit Henry n’avait aucune idée que ce verset résumait comment il allait passer sa vie.

Il y avait une après-midi où, tout seul, il a eu une conversation avec le Seigneur.  Il priait, les larmes coulant sur son visage, « Oh Dieu, je sais que je vais à l’enfer, mais je ne sais pas ce qu’il faut faire pour ne pas y aller.  Si jamais je trouve le chemin, je passerai ma vie entière en le disant aux autres. »

A l’âge de 14 ans, sa famille a eu la visite d’un pasteur récemment venu à leur ville pour commencer une église Pentecôtiste Unie.  S’était là, petit à petit, il a commencé à comprendre le plan du salut.

À 16 ans, il était baptisé au nom de Jésus Christ, et peu de temps après, il a reçu le Saint Esprit parlant en d’autres langues.  Il avait finalement trouvé ce qu’il fallait faire pour ne pas aller à l’enfer.  Il avait une promesse à garder : passer sa vie en disant aux autres comment être sauvé.

Le salut a apporté un grand changement, car il avait beaucoup aimé danser.  Après avoir reçu le Saint Esprit, l’Esprit de Dieu lui a montré qu’il fallait se séparer des plaisirs du monde.  Il a crié vers Dieu, « D’accord, Jésus, je suis bien disposé d’arrêter d’aller danser, mais comment vais-je trouver une fille chrétienne – ?  Il n’y a aucune dans mon assemblée, en fait, je suis le seul jeune … »

Cette prière, le Seigneur l’a entendu aussi.

À l’âge de 17 ans, à un rassemblement des églises Pentecôtiste, il a fait la connaissance de Sharon-Rose Wedlund, une fille qui habitait dans une ville à 140 kilomètres de la sienne.  Elle a fait chanter son cœur.  Deux ans plus tard, ils se sont mariés…  Et voilà, ça fait maintenant plus que 43 ans qu’ils  marchent ensemble, prêchant l’évangile, pêchant des hommes …